Croix de Bois, Croix de Fer, Si je mens, je vais en Enfer!

Croix de Bois, Croix de Fer,

Si je mens, je vais en Enfer!

Ou

l’Eglise s’encoquine-t-elle?

On se demandait comment l’Eglise allait se sortir du pétrin dans lequel elle s’est embourbée depuis plusieurs années déjà.  En effet, depuis les années soixante, la fréquentation des églises est de plus en plus rares, et le nombre de jeunes, ayant trouvé la foi et pris la décision de dédier leur vie entière, corps et âmes, mais surtout corps, à Dieu est en chute libre.  Pour ne rien arranger, les nombreux  scandales sexuels qui ont été étalés au grand jour ces dernières années n’ont en rien amélioré la situation déjà effrayante.

Loin de suivre la trajectoire du groupe R.E.M, qui perdait sa religion il y dix ans et vient de se dissoudre complètement, l’Eglise, elle, refuse de se déclarer vaincue et/ou de baisser les bras.  Pour ce faire, elle a ajouté une nouvelle arme à son arsenal, transformant sa plus grande faiblesse en sa meilleure arme …

 Lancée il y a deux ans par un petit prêtre Polonais, répondant au doux nom de Ksawery Knotz, l’idée est dévoilée avec la publication de son ouvrage intitulé «Le sexe comme vous n’en avez jamais entendu parler: pour les couples mariés qui aiment Dieu», et aussitôt surnommé “Le Kama Sutra Catholique”.  Le livre est accompagné de l’inévitable site sur le net où l’auteur est consultable et où il vous répond en quatre langues.  La sortie du livre a fait beaucoup de bruit pour deux raisons: premièrement, parce que c’était la première fois dans l’ère moderne qu’un prêtre catholique parlait de sexe; deuxièmement, parce que le fait que Dieu faisait toujours partie de ébats avait des relents de trios qui ne déplaisait pas à une grande partie de la population …

Si, tout à l’image de la création du monde où Dieu créa d’abord l’Homme, puis la Femme, Sœur Marie-Paul Ross est arrivée sur les plateaux de télé deux ans après son confrère (ou son homologue, aucun mot ne semble aller ici sans en prendre plein la face de double sens).Seulement, Sœur  Marie-Paul Ross, bardée de diplômes (Sexologue clinicienne, Sexoanalyste; Praticienne certifiée; EMDR ; Psychothérapeute; Naturothérapeute; Infirmière; Experte légale) et membre de nombres d’associations, dont celles des sexologues ainsi que de Médecine Sexuelle du Québec, n’en est pas à son premier ouvrage, mais à son troisième et est déjà une ‘star menacée de crucifixion’ au Vatican depuis belle lurettes.

 Le dernier en date, dont le titre est aussi éloquent que celui de son confrère «J’aimerais vous parler d’amour … et de Sexe» pourrait faire sourire.  L’image d’une nonne, diplômée ou pas, vous regardant droit dans les yeux et vous parlant de sexe a de quoi faire rire même.  Et pourtant, si le Père Knotz s’arrêtait aux conseils pour jeunes couples mariés, Sœur/Dre marie-Paul (elle préfère être appelée Marie-Paul tout court) va bien plus loin, non seulement dans  son rôle “d’assistante aux souffreteux” et dans ses dénonciations sur nos sociétés de consommation où l’amour disparaît au profit du gain, menant, selon elle, à une déshumanisation de la sexualité.

J’ai compris que la vie affective était au centre de la vie humaine. Un être humain aux prises avec des souffrances affectives peut faire n’importe quoi, même vivre des déviances sexuelles.

mais aussi et surtout dans sa critique de l’église:

80% de ses frères et soeurs d’Eglise ne respectent pas leur célibat. “Ils prennent cet engagement pour un détail, ont des rapports sexuels entre eux et pour certains des pratiques vraiment déviantes. Ils sont donc obligés d’être hypocrites, de mentir et de tricher.” 

D’après elle, les aspirants religieux ne sont pas suffisamment préparés à leur vœu de célibat, ce qui conduit, selon elle, à des états dépressifs, des pulsions suicidaires et des déviances sexuelles.  Si les journaux ont beaucoup parlé les derniers temps des déviances sexuelles des religieux envers les enfants, il reste un silence presque opaque sur les abus sexuels soufferts par les religieuses.  Marie-Paul dénonce ce silence et les autres.  Elle reproche aussi à l’Eglise de ne présenter que de piètres excuses au nom de ses déviants au lieu de les soigner.

« Le plus insupportable est de voir que l’autorité ecclésiale, au lieu de porter secours aux victimes de ces prêtres et à ces derniers, se contente de présenter de simples excuses », exprime-t-elle.

Beaucoup de prêtres souffrent parce qu’ils sont incapables de vivre leur célibat, ajoute la sœur. Contrairement à ce que plusieurs laïcs pensent, permettre le mariage des prêtres n’est pas la solution.

« Un prêtre pédophile fera un mauvais mari et un piètre père de famille. Pour une raison simple : il est un malade dangereux que l’on doit soigner! »

Des mots forts, une analyse juste et qui méritent d’être lus, même si et peut-être justement “parce que”, de prime abord, “une nonne parlant de sexualité, cela fait toujours rire”.

AD

   

Sources:

  1. BBC – http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8049853.stm
  2. KNotz website – http://www.szansaspotkania.net/index.php?page=8728
  3. Meteopolitique – http://meteopolitique.com/Plan/Fiches/societe/spiritualite/05/chastete_mythe_amour_sexe_pretre_soeurs.htm
  4. MetroFrance – http://www.metrofrance.com/info/marie-paul-ross-une-soeur-calee-en-sexe/pkiC!xpJPyoJSdXF7mZHckjT0A/
  5. IDI Canada – http://www.iidicanada.com/institut/dre-marie-paul-ross
  6. Revue NDC – http://www.revue-ndc.qc.ca/grandes-entrevues/270?phpMyAdmin=c51c1b1bf831bb91c939e6c31eb175fe
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s